• Les Chocs En 2014

  • Le Meilleur Lutteur De La Saison

  • Sa Thies : Le Terrible !

  • Malick Niang Alias DEMOLITION MAN !

  • Vous Avez Dit Baleine ?

  • C’est Lui, C’est Le Fils De De Gaulle !

  • Le Lutteur du mois : Thiaat (Boy Bambara)

  • Que deviens-tu ? Toubabou Dior N°2

  • Rétro : Mbaye & Tapha Gueye

  • Le Roi des arènes

  • Méta

Yékini

Yakhya Diop Yékini est le champion des champions de la lutte sénégalaise (lamb). Palmarès, portrait et parcours d’un sportif adulé au Sénégal.

Yékini, de son vrai nom Yakhya Diop, est une véritable star au Sénégal. C’est la légende vivante du « lamb », la lutte sénégalaise. Après avoir fait ses preuves en lutte traditionnelle, il s’initie à la lutte gréco-romaine pour jouer dans la cour internationale, et il passe à la lutte avec frappe, discipline sénégalaise où il reste invaincu à ce jour. Sportif hors pair, il terrasse ses adversaires avec panache et respect. Homme humble, il est un modèle pour les jeunes, et force l’admiration de tous.

Yakhya Diop Yékini, un champion de la lutte sénégalaise

Yékini, de son vrai nom Yakhya Diop, suscite une avalanche de superlatifs dans les médias sénégalais. Il a plusieurs fan-clubs dans le pays et chacun de ses combats constitue un véritable événement national. Au Sénégal, où la lutte est autant, sinon plus populaire que le football, il fait l’unanimité auprès des hommes, des femmes, des anciens et des enfants.

Yakhya Diop Yékini, gladiateur des temps modernes, affiche des mensurations démentes: 1,92 m pour 138 kg de muscles, 88 cm de tour de cuisse et 53 cm de biceps. À 37 ans, il suit toujours un programme sportif complet, avec jogging, musculation, entraînement de lutte traditionnelle et de boxe anglaise. Dans ses combats, il combine tactique et technique avec une aisance remarquable. Pour lui, la lutte traditionnelle reste la base incontournable de la lutte avec frappe: « Tu peux frapper, mais il faut penser à la lutte. »

Yakhya Diop, l’enfant de Bassoul

Ce sont également les qualités humaines de Yakhya Diop qui suscitent l’estime de tous. Lorsqu’on évoque sa réputation de « plus grand champion de toute l’histoire de la lutte sénégalaise », cet homme issu d’un milieu modeste reste humble, sans fausse modestie: « Je ne peux pas dire que je suis le numéro 1 de tous les temps. Mais ce que j’ai fait, un lutteur ne l’a jamais fait. » Il respecte ceux qui le défient: « L’excès de confiance, c’est manquer de respect à ton adversaire. » Pour lui, « seul le travail paie ». Rigoureux, discipliné, persévérant, il a une hygiène de vie irréprochable.

Yakhya Diop fait partie de l’ethnie sérère, dont est issue la lutte traditionnelle sénégalaise. Il passe son enfance à Joal-Fadiouth, et ses parents sont originaires de Bassoul, une île du Saloum. Il fréquente l’école coranique de Kaolack jusqu’à 18 ans. Enfant, il est passionné de foot et pratique la lutte traditionnelle dans la rue, comme tous les garçons du Sénégal… pas plus.

À l’âge de 18 ans, en visite chez ses grands-parents à Bassoul, il assiste à un tournoi où un lutteur étranger au village terrasse tous ses adversaires, pourtant de bons lutteurs locaux. Le sang de Yakhya Diop ne fait qu’un tour. Il enfile le « nguimb », le pagne des lutteurs, il défie l’insolent… et le terrasse. Une graine de champion s’est dévoilée!

Yakhya Diop suit les conseils de son entourage et se consacre alors à la lutte traditionnelle. Il écume les tournois, se présentant comme « venant de Bassoul », et il se perfectionne de combat en combat, une soixantaine en tout.

Yékini, le roi des arènes

Repéré par le CNG, Comité National de Gestion de la lutte du Sénégal, en 1997, Yakhya Diop intègre l’équipe nationale de lutte gréco-romaine pour représenter le Sénégal dans les compétitions internationales. Il apprend cette nouvelle discipline et continue son ascension: il remporte de nombreux titres, dont plusieurs fois celui de champion d’Afrique. À son grand regret, les fonds ne seront pas débloqués par le gouvernement pour assurer sa participation aux JO d’Atlanta en 2000.

À la même époque, en parallèle, Yakhya Diop commence la lutte avec frappe. Il prend alors le nom de Yékini, attribué par ses camarades de foot lorsqu’il était plus jeune, en référence à Rashidi Yekini, un brillant footballeur nigérian à la stature similaire à la sienne.

De 1997 à 2011, il affronte les meilleurs lutteurs: Kadd Gui Le, Modou Pouye, Pap Cissé, Mor Guer, Mohamed Ali, Bombardier (3 combats), Khadim Ndiaye (2 combats), Baye Fall, Balla Beye (3 combats), Mor Fadoun, Lac de Guiers, Tyson (2 combats), Mustapha Gueye, Gris Bordeaux. En 20 combats, il est invaincu, affichant 19 victoires et un nul… douteux (la décision de l’arbitre ayant été dénoncée à l’unanimité, devant la défaite évidente de Mustapha Gueye, terrassé à 3 reprises par Yékini).

Dans cet étonnant parcours qui lui a valu le titre populaire suprême de « roi des arènes », Yékini a su bien s’entourer. Il reçoit les conseils d’anciens lutteurs comme Katy Diop et Mbaye Cissé, fondateurs de l’écurie de lutteurs Ndakaru à laquelle il appartient, ou Youssou Diene, ancien champion malicieux de 79 ans. Il travaille avec les meilleurs coaches sportifs, mais aussi avec les marabouts les plus réputés et des proches de confiance pour assurer toute la partie mystique, dimension incontournable du lamb. Il a aussi plusieurs acolytes pour l’aspect « communication et business », qui ont réussi à multiplier ses cachets par cent en 10 ans, celui du dernier combat en date ayant atteint 160 000 euros.

L’avenir de Yékini: sortir par la grande porte?

Treize ans sans mordre la poussière, le parcours est exceptionnel. En avril 2011, Yékini a annoncé qu’il souhaitait arrêter sa carrière à la fin de l’année… mais qu’il était prêt à affronter deux jeunes espoirs avant de tirer sa révérence.

Le champion aspire à la tranquillité: « Je veux être libéré. Partir où je veux. Mais quand tu es une star, tu ne peux pas. […] J’ai envie d’arrêter, je veux vivre. »

Alors qui osera se frotter au roi des arènes, la légende du lamb, la lutte sénégalaise?

 

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :