• Les Chocs En 2014

  • Le Meilleur Lutteur De La Saison

  • Sa Thies : Le Terrible !

  • Malick Niang Alias DEMOLITION MAN !

  • Vous Avez Dit Baleine ?

  • C’est Lui, C’est Le Fils De De Gaulle !

  • Le Lutteur du mois : Thiaat (Boy Bambara)

  • Que deviens-tu ? Toubabou Dior N°2

  • Rétro : Mbaye & Tapha Gueye

  • Le Roi des arènes

  • Méta

La Lutte, Le Nouvel »Opium Du Peuple »! N’est-On Pas Près De L’overdose?

Il n’y a pas très longtemps, la lutte mobilisait peu ; en dehors des grands chocs, les gens étaient plus ou moins indifférents ; et ce n’était même pas valorisant d’être lutteur ou amateur de lutte. Une grand-mère  s’indignait souvent devant le spectacle qu’offraient ces ‘’gladiateurs torse nu, portant un cache-sexe et bardés de gris-gris’’ ; elle nous confiait qu’elle avait toujours prié Dieu  pour qu’il n’y ait pas de lutteur dans sa progéniture, argumentant que ce n’était pas décent pour des adultes d’être nu devant des milliers de spectateurs et de se livrer à un combat où presque tous les coups sont permis, que pour des enjeux liés à l’argent et à la gloire ; et d’ajouter qu’on ne peut pas être tout à fait sain d’esprit et choisir comme métier un sport aussi violent et déshumanisant. A l’époque, je trouvai son constat très sévère, mais après y avoir longtemps médité, je me suis finalement rendu compte qu’elle avait raison, car sa perception était conforme à tout point de vue avec celle de notre noble religion ; oui, l’Islam qui est une religion humaniste par essence et par excellence, et qui nous dicte notre ligne de conduite en tout temps et en tout lieu, ne peut guère légitimer un sport aussi violent ; il ne peut pas admettre, pour aucune raison, que des colosses se battent et que des spectateurs tout aussi anormaux mentalement s’en réjouissent – et jubilent même, en cas de KO (Knock Out) . En vérité, la lutte, c’est une affaire de passion – et la passion ‘’qui est très proche de l’idolâtrie’’ rend aveugle !

 

(23) Ne vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité ? Allah l’égare sciemment ; Il scelle son ouïe et son cœur et étend un voile sur sa vue. Qui donc peut le guider après Allah ? Ne réfléchissez-vous donc pas ? (45. L’Agenouillée : 23 – Al-Jâthiya). (29) Ceux qui ont été injustes ont plutôt suivi leurs propres passions, sans savoir. Qui donc peut guider celui qu’Allah égare ? … (30) Dirige tout ton être vers la religion exclusivement, … . Voilà la religion de droiture ; mais la plupart des gens ne savent pas. (31) Revenez repentants vers Lui ; craignez-Le, accomplissez la prière et ne soyez pas parmi les idolâtres, … (30. Les Romains : 29 – Ar-Rûm).

 

En vérité, on ne peut pas être un vrai croyant et s’adonner à ce sport violent ou en être un amateur ; le Musulman doit toujours avoir à l’esprit que c’est Satan (le Démon) qui est le véritable maître d’œuvre de toutes ces manifestations et qu’il n’a d’objectif que de dévier les gens de la voie droite – la voie d’Allah ; en effet, de par sa programmation,  et ses liens avec les pratiques mystiques répréhensibles (culte des Djinns, etc.), la lutte incite à négliger la prière, renforce la foi aux fausses divinités (‘Taghout’’) et favorise donc  l’égarement.

 

(256) Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. (257) Allah est l’allié de ceux qui ont la foi et les fait sortir des ténèbres vers la lumière ; quant à ceux qui ne croient pas, ils ont pour alliés les Taghoût qui les font sortir de la lumière vers les ténèbres (2. La Vache : 256-257 – Al-Baqarah). (76) Les croyants combattent dans le sentier d’Allah, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Taghoût. Eh bien, combattez les ‘’alliés du Diable’’, car la ruse du Diable est certes, faible. (4. Les Femmes : 76 – An-Nisâ’). (21) Ô vous qui avez cru ! Ne suivez pas les pas du Diable. Quiconque suit les pas du Diable, [sachez que] celui-ci ordonne la turpitude et le blâmable. … (24. La Lumière : 19-21 – An-Nûr). (2) Ô les croyants ! … Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. … ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah (idolâtrie), … cela est perversité. … (5. La Table Servie : 3 – Al-Mâ’idah)

 

En vérité, l’engouement étonnant des populations envers la lutte et toutes les autres futilités, entre dans le cadre d’une crise des valeurs sans précédent, en rapport avec la fin des temps (akhirou zamân, comme en témoigne le Hadith :

 

– Selon Ibn ‘Abbas, le Prophète (PSL) fit le pèlerinage de l’adieu, puis empoigna l’anneau fixé à la porte de la Ka’ba et prononça ces mots : … « Parmi les conditions de l’Heure (fin du monde), on verra les gens négliger la prière, s’abandonner à leurs passions et glorifier les riches … En ce temps, le croyant sera plus méprisé qu’une servante, son cœur fondra comme le sel dans l’eau, à cause de tout ce qu’il verra d’illicite sans qu’il n’y puisse rien changer, les hommes se satisferont des hommes et les femmes des femmes [Homosexualité] …, les gouvernants seront débauchés, les ministres crapuleux [ou libertins], … ils négligeront la prière et s’abandonneront à leurs passions. S’il vous est donné de les rencontrer, priez votre prière en son temps [Voilà le remède préconisé par le Prophète (PSL) : Prier en son temps !!!]. …, les étoiles filantes apparaitront [déclin paradoxal de toutes les vedettes de l’actualité (les célébrités, et les grands phénomènes médiatiques] … . (Ibn Mardawayhi)

 

En vérité, la prière recommandée tantôt par le Prophète (PSL) est le seul remède pour libérer l’homme de ses passions – et donc de ses pulsions morbides ; il n’y a pas d’alternative, en dehors de la foi en Dieu et de l’accomplissement des bonnes œuvres :

 

(4) Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite. (5) Ensuite, Nous l’avons ramené au niveau le plus bas (âme animale), (6) sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres : ceux-là auront une récompense jamais interrompue. (95. Le Figuier : 4-5 – At-Tîn) (53) … [Oui,] l’âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché]. Mon Seigneur est certes Pardonneur et très Miséricordieux. (12. Joseph : 53 – Yûsuf)

 

Au-delà de toutes ces considérations, il faut avouer que ce n’est pas décent dans le contexte de pauvreté actuel de payer des cachets aussi élevés, alors que les gens ont des problèmes élémentaires de santé et de subsistance. C’est cette ‘’surévaluation’’ des cachets qui a poussé de plus en plus de jeunes à choisir le métier de lutteur – Et c’est triste, car leurs rêves se briseront pour  l’immense majorité d’entre eux, sans compter le risque élevé de basculement vers la délinquance. Oui, il faut oser l’avouer, la promotion de la lutte n’est pas une voie de développement ! En outre, du fait des enjeux financiers, la presse n’a pas échappé à cette déferlante et a beaucoup contribué à son amplification ; oui, la lutte est devenue omniprésente dans tous les médias – on ne parle plus que de lutte (et de politique), et véritablement, on n’est pas loin de l’overdose, alors que les souffrances des populations s’intensifient dangereusement. Attention au réveil ; il risque d’être très douloureux !

 

Finalement, la grand-mère avait bien raison – la lutte est loin d’être un facteur de développement, contrairement à ce qu’on veut nous faire admettre ; elle serait très certainement scandalisée et gravement affectée, en apprenant que notre ‘’Gorgui national’’ – qui est pratiquement de la même génération –  investit d’importants moyens et sommes d’argent, à des fins de récupération politique, alors que les priorités sont manifestement ailleurs. Et c’est là, encore une fois, une erreur de perspective, après le Monument de la Renaissance Africaine, le Festival Mondial des Arts Nègres (FESMAN), etc. ! En vérité, un Etat responsable doit avoir une mission essentielle d’éducation et d’orientation de sa jeunesse vers des activités saines et d’avenir, pour relever les défis ultérieurs et parachever le développement durable de notre pays. C’est dire que cette réflexion sur la lutte nous interpelle tous, ce d’autant que les sommes faramineuses que les sponsors y balancent proviennent, en vérité, des importants bénéfices que les sociétés font sur le dos des consommateurs ; et à l’évidence, elles devraient pouvoir réduire significativement les coûts de leurs prestations, afin de contribuer notablement à l’allégement de nos souffrances.

 

 

 

Docteur Mouhamadou Bamba NDIAYE

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :