• Les Chocs En 2014

  • Le Meilleur Lutteur De La Saison

  • Sa Thies : Le Terrible !

  • Malick Niang Alias DEMOLITION MAN !

  • Vous Avez Dit Baleine ?

  • C’est Lui, C’est Le Fils De De Gaulle !

  • Le Lutteur du mois : Thiaat (Boy Bambara)

  • Que deviens-tu ? Toubabou Dior N°2

  • Rétro : Mbaye & Tapha Gueye

  • Le Roi des arènes

  • Méta

Bismi Ndoye

26 ans, 1m92 pour 138 kg, Bismi Ndoye de l’écurie Soumbédioune est une véritable force de la nature. Lutteur très offensif et téméraire, il a aussi une autre corde à son arc : il pratique en même temps le Rugby au club Jambars, champion du Sénégal de la discipline. Salle de gym, terrain de rugby ou sable de Soumbédioune, ses journées se passent en tout cas sur un lieu d’entraînement. En préparation de son prochain combat contre Pakala de Mbour, Bismi Ndoye a accru ses séances d’entraînement en lutte, mais n’abandonne pas pour autant le Rugby où il est le pilier de son équipe les Jambars.

 

 

Bismi Ndoye a d’abord débuté sa carrière de lutteur à l’école de lutte Ndakaru auprès de Yakhya Diop, alias Yékini le Roi des arènes. Après un Championnat catastrophique (Claf 2007-2008) où il a perdu tous ses combats, le lutteur s’est senti en mal à Ndakaru «A Ndakaru, personne ne s’occupait de moi. Certaines personnes avaient leurs poulains la-bas et moi, j’étais délaissé. C’est pourquoi j’ai quitté Ndakaru pour me rendre à Soumbédioune» apprend le lutteur lui-même. En effet, c’est surtout après le combat perdu contre Nar Touré le fils de l’ancien lutteur Toubabou Dior que Bismi Ndoye avait claqué la porte de Ndakaru.

 

A Soumbédioune, il a encore été coopté pour le Claf 2008-2009, mais il a fait une défaite devant Elton de l’école Balla Gaye, avant de battre Matar Guèye de Lansar. Son troisième adversaire, Mame Goor Diouf (Baol) étant malade, Bismi Ndoye n’avait plus mené de combat de lutte depuis 2009. Et peu après, approché par les rugbymen pour sa grosse capacité physique, Bismi Ndoye devient lutteur Rugby-man. «le rugby ne m’empêche pas de faire la lutte. J’ai la force grâce à la lutte et je la déversé dans le rugby. Mon poste de pilier est très important, là-bas, on m’appelle le Killer. Quand je m’empare de la balle, les blancs fuient devant moi. S’ils ne le font pas, je les écrase au passage. Avec Jambars, nous sommes champions du Sénégal depuis de longues années. Actuellement, mes coéquipiers vont au Caméroun pour un macth qualificatif pour la prochaîne CAN. Je suis exempt car j’ai un combat» avance Bismi Ndoye. En effet, il est en préparation active de son prochain combat contre Pakala de Mbour, le champion d’Afrique. Le choc aura lieu le 23 juillet prochain à Demba Diop.

Il sera en combat spécial du duel Elton / Tapha Tine, le même jour. Comme conseil, Bismi Ndoye encourage ses pairs lutteurs à faire comme lui. «On peut faire la lutte et pratiquer d’autres sports. Cela ne gène pas du tout, c’est juste une question d’organisation personnelle»

source : yekini

 

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :